Kara Korum

Les apparences sont parfois trompeuses dans l'empire du Khitaï. À la luxuriante végétation des Prairies du Nord répond le désert hostile de Kara Korum, dominé par la magie et des abominations indicibles. Vous ne devrez pas seulement affronter des monstres dans cette province, c'est contre la terre elle-même qu'il vous faudra lutter.

« Quelque chose de malsains vies dans le désert, quelque chose qui corrompt tout et tout le monde. Les légendes racontent que le Cratère Noir est comme une plaie béante qui répand son pus sur le monde et l'empoisonne peu à peu. Tu as vu les gens qui vivent là-bas, pâles comme des fantômes et le corps brisé ? Et ces arbres hauts comme des montagnes, ou encore les enfants en quête de chair humaine ? La nature elle-même a été pervertie. Le mal rôde, là-bas, et il vaut mieux ne pas y aller. » Pêcheur de Kara Korum

Un lieu de terreur, un lieu d'émerveillement, un lieu où mourir

Grimpez jusqu'à la cime d'arbres aussi hauts que des montagnes, écoutez le silence assourdissant des statues de verre noir, éternellement figées dans leurs cris silencieux à l'extérieur du Temple d'Obsidienne, découvrez des villages où la folie se transmet comme une maladie. L'équilibre naturel a été rompu, perverti par le cratère qui bat tel un cœur noir au centre de la région. Cette zone de jeu est principalement constituée de rocaille, de falaises et de montagnes.

Le Cratère Noir est une plaie ouverte et la corruption en sort telle une rivière de pus qui affecte toutes les terres environnantes, pervertit les lois de la nature et transforme les hommes en monstres tout en leur faisant perdre la raison. Il y a vingt-cinq ans, il a libéré une armée de démons, comme si toute la corruption qu'il renfermait s'était échappée d'un seul coup. Le premier acte de Yah Chieng en tant qu'empereur-dieu fut d'aller déterrer un objet secret dans le cratère pour le rapporter à Païkang. Le cratère se dresse au nord-est de Kara Korum, et pourtant, il est le cœur de la région, le lieu vers lequel convergent tous les mystères : le pic de magie récent, Yag-kosha, les Corrompus, le Mandat et le noir secret de l'empereur.

Entre les deux côtes du delta du Fleuve Jaune, en bordure du désert de Kara Korum, se trouve un village construit sur la pierre nue. Peuplé de pêcheurs, de marchands et de pillards, il subsiste principalement en dépouillant les cadavres des aventuriers assez fous pour avoir osé braver le désert. C'est un village simple, dont l'ingéniosité est pourtant révélée par le travail que ses habitants ont abattu au Temple d'Obsidienne. Les villageois luttent contre les corrompus putréfiés du désert et refusent de voir qu'ils deviennent peu à peu semblables à leurs ennemis.

Le Bûcher Éternel

« Dans le village de Fengdu, chaque fois qu'on tue un Corrompu, on jette son cadavre dans le bûcher. J'ignore combien nous en avons déjà tués, mais le feu brûle nuit et jour. Ils dégagent une odeur de soufre, de bile et de vers de terre en décomposition. On peut les tuer, mais jamais leur échapper. La fumée, la puanteur et la cendre s'incrustent dans les vêtements et les cheveux, sous les ongles, et même dans la nourriture et les poumons. De jour comme de nuit, on sent leur présence et leur odeur qui laisse un goût affreux au fond de la gorge. Inutile de se faire vomir, cela ne suffit pas à la faire partir. » Villageois de Fengdu

Un grand brasier, alimenté par les corps des Corrompus, illumine le village nuit et jour. Les habitants de Fengdu chérissent tant la vie qu'ils voudraient tous êtres immortels, et pourtant, ils ne cessent de tuer. Dès qu'un Corrompu approche un peu trop du village, il est traqué, massacré et livré aux flammes. Et les Corrompus ne manquent pas, dans la région.

Fengdu était autrefois un lieu de commerce important dans la région, mais il est devenu bien plus sinistre depuis que les Corrompus ont commencé à s'étendre. Dans l'esprit légèrement dérangé des villageois, c'est aujourd'hui un lieu de culte. Incinérer les Corrompus est devenu l'expression de leur croyance.

La Vallée des Géants

Il s'écoule du cratère un torrent de fluide immonde faisant penser à du pus sortant d'une plaie. Un ruisseau s'en échappe, qui traverse la Vallée des Géants pour finir dans un petit lac. C'était autrefois une oasis d'eau pure, mais elle est désormais corrompue, elle aussi. Elle a conservé ses arbres et sa faune, mais ils ont eux aussi été affectés et se sont développés de manière incompréhensible. Ce phénomène se nomme généralement gigantisme quand on parle de végétation, mais dans cette vallée, le résultat est à la fois bizarre et merveilleux. Des arbres hauts comme des montagnes et des bêtes sauvages si énormes que Conan lui-même y réfléchirait à deux fois avant de les attaquer.

Arbres, buissons et autres formes de végétation des environs sont énormes et ont quelque chose d'extrêmement inquiétant. Cette branche-là ne ressemble-t-elle pas à s'y méprendre à un bras humain sortant de l'arbre ? Et ne serait-ce pas une bouche à l'expression narquoise que l'on distingue sur cette souche ?

Les créatures aussi sont colossales. Le simple fait de les apercevoir est inquiétant, et bienheureux celui qui pourra s'en sortir en vie s'il lui faut les affronter. Malgré cela, il se dégage une impression d'émerveillement dans toute la vallée, tant le contraste est saisissant entre l'aridité du désert et la luxuriance de l'oasis.

La Frénésie

Les vétérans acceptent parfois de parler de la Frénésie, mais jamais sans trembler ni avoir bu suffisamment pour se donner du courage. Il y a vingt-cinq ans, le Cratère Noir vomit une véritable marée d'abominations, créatures de la nuit originelle, êtres d'une grotesque symétrie, monstres qu'il est impossible de décrire, l'esprit humain ayant, fort heureusement, des limites qu'il ne peut pas dépasser.

L'armée impériale n'était pas de taille à affronter de tels adversaires, mais la puissance de la sorcellerie lui permit de l'emporter, ses mages et érudits ayant, pour l'occasion, bénéficié de l'apport de pouvoir du Mandat. La bataille finale eut lieu au bord du fleuve. L'infanterie khitane résista avec vaillance, tandis que ses alliés projetaient flammes et éclairs dans les rangs adverses. Au bout du compte, les démons s'enfuirent.

Mais aujourd'hui encore, des créatures malfaisantes rôdent dans les sables noirs de Kara Korum.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Age of Conan ?

802 aiment, 362 pas.
Note moyenne : (1310 évaluations | 180 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Age of Conan: Unchained
(883 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1027 joliens y jouent, 4272 y ont joué.