La Province de Chosain

"Il y eut une série de petites batailles sans honneur, les nobles de la région tentant d'agrandir leur domaine aux dépends de leurs voisins. La Province de Chosain devint une zone de guerre lorsque la ville de Gun Haï au nord et celle de Gun Xiu au sud commencèrent à se livrer une terrible lutte. Shaulun, qui était autrefois une cité d'érudits, devint un camp de rassemblement pour une véritable armée de mercenaires que les deux camps cherchaient à recruter. On en fit une zone neutre, où ces soldats de fortune pouvaient dépenser leur paye en boisson et en femmes. Et les érudits qui la contrôlaient autrefois en sont aujourd'hui réduits à mendier dans les rues." Érudit inconnu

La Province de Chosain est l'une des nombreuses nouvelles régions ajoutées au monde de jeu d'Age of Conan par la prochaine extension Rise of the Godslayer. Nous allons vous parler ici de ce à quoi les joueurs peuvent s'attendre dans cette étrange contrée, influencée par la culture, les peuples et la géographie de l'Orient.

Une terre nouvelle

La Province de Chosain, située dans l'empire du Khitaï et inspirée par l'ancienne culture orientale, est une terre à la beauté troublée. Bouchons volcaniques, rizières et collines ondoyantes en font l'une des zones de jeu les plus ouvertes et les plus pittoresques d'Age of Conan, et les régions adjacentes sont visibles depuis le sommet de ses collines. Mais la beauté du paysage contraste avec la cruauté des hommes, responsable des ruines visibles çà et là. Le sol brûlé et les vestiges de machines de guerre ont laissé leur marque, peut-être pour toujours, sur une partie de la province.

Bien que la Province de Chosain soit, à la base, aussi belle et apte à nourrir sa population humaine que les riches terres arables du nord, les batailles incessantes ont laissé des traces et la région n'a plus le développement nécessaire pour retrouver sa prospérité d'antan. Ses villes sont de plus en plus peuplées de mercenaires, qui amènent avec eux leur culture de la violence et de la guerre. La Province de Chosain sera la troisième ou la quatrième région explorée par les joueurs, selon leurs choix préalables. Conan en personne est bien connu dans la région, mais sans doute pas pour les raisons qu'il aurait souhaitées.

« En concevant le Chosain, nous voulions créer une zone ouverte, tout en offrant aux joueurs la possibilité d'apercevoir les autres régions de l'extension depuis ses frontières, explique Joel Bylos, premier concepteur de l'extension Rise of the Godslayer. Cette zone de jeu unique en son genre, combinée à la facilité de rejoindre les zones adjacentes, nous a posé des défis de conception passionnants, et nous avons fait de notre mieux pour répondre aux attentes très élevées des joueurs. »

Diversité est le maître-mot au Chosain. Les joueurs traverseront des lieux splendides, entre collines ondulantes, vestiges volcaniques et terres ravagées par la guerre, tout en ayant la possibilité de prendre part aux batailles massives que se livrent les factions en lutte. Quelles que soient les factions qu'ils choisiront, de nombreuses quêtes et arcs scénaristiques leur seront proposés, allant des quêtes de livraison toutes simples à d'autres beaucoup plus complexes et à des missions d'assassinat, par exemple.

Dans une quête, ils devront par exemple se battre dans une maison pleine d'ennemis afin d'aller décapiter leur chef, pour s'apercevoir au bout du compte que d'autres factions, hostiles, tentent d'accomplir la même mission. À un autre moment, ils devront aller chercher une plante extrêmement rare, la queue-de-renard, afin de cacher l'odeur du lotus en train de brûler et s'en servir pour empoisonner un démon. Et ce ne sont là que deux des nombreuses nouvelles quêtes de l'extension.

Au bord de la guerre

« On peut sentir l'odeur de la fumée, même si on ne la voit pas d'ici. Je ne sais pas ce qui est en train de brûler, mais je n'en ai pas besoin. Suis mon conseil et ne va pas par-là, étranger. En ces temps troublés, la fumée est toujours synonyme d'ennuis. Toujours. » Dan-zu, ancien soldat.

Il y a deux villes principales dans la Province de Chosain, Gun Haï au nord et Gun Xiu au sud. Dirigées par deux seigneurs de guerre aussi impitoyables l'un que l'autre, Yun Rau et Min Cho, elles font plus appel aux mercenaires que jamais et le conflit qui les oppose est rendu plus volatil encore par des forces extérieures invisibles cherchant elles aussi à prendre le contrôle de la province. C'est à croire que tous les individus capables de se battre se sont donné rendez-vous ici, attirés par des promesses de jade, de titres et de terres.

Autrefois splendide, la ville de Shaulun est aujourd'hui le lieu de recrutement des mercenaires et les Érudits qui y habitaient et qui y vénéraient Cheng-ho, la déesse de la lune, se sont d'abord retrouvés à mendier dans les rues avant de n'avoir d'autre choix que d'entrer au service du seigneur de guerre de Gun Haï. Au sud, les Tigres de Tamarin, une compagnie de mercenaires à la réputation particulièrement détestable, a pris le parti de Gun Xiu. Les deux seigneurs de guerre savent que la bataille finale est inéluctable, mais quand aura-t-elle lieu ?

Il y a un énorme champ de bataille dans le Chosain et les deux camps opposés s'y livrent une lutte permanente. Les joueurs peuvent s'ils le souhaitent y participer, en se battant pour un camp ou pour l'autre.

« L'histoire de l'extension est celle d'un empire qui sombre dans le chaos, explique Bylos. La Province de Chosain est une région déchirée par la guerre, ou l'humanité montre ses pires côtés, mais à son extrémité est, la route impériale existe encore et conduit au cœur de l'empire. Sauf que les plantes rampantes et les mauvaises herbes la recouvrent de toute part et que plus personne ne l'emprunte dans cette direction. Pourquoi ? Parce qu'elle s'enfonce dans le cœur des ténèbres. »

Les créatures du Chosain

La Province de Chosain a un bestiaire extrêmement riche, allant des kappas, solides comme la pierre, aux créatures volantes que sont les Enfants de Jhil. La faune est également prospère et variée, et même le buffle d'eau, généralement docile, peut se montrer agressif lorsque ses petits sont menacés. Les joueurs devront faire preuve de beaucoup de ruse pour chasser certains de ces animaux. Une chasse en groupe peut par exemple inciter des oiseaux-de-feu, normalement agressifs, à se cacher la tête dans le sol, et ainsi devenir des proies faciles, s'ils voient plusieurs de leurs compagnons abattus d'une volée de flèches.

Les kappas

Les kappas vivent dans les régions humides et c'est à peu près tout ce que l'on sait à leur sujet. On ignore s'ils existaient déjà du temps de la préhistoire ou s'il s'agit de créatures normales rendues difformes par la magie noire, mais ce qui est sûr, c'est qu'ils sont forts, agressifs et bien armés pour se défendre. En raison de l'aspect rocailleux de leur carapace, ils se cachent souvent dans les hautes herbes des marécages pour attaquer par surprise les menaces potentielles. Ils sont les maîtres incontestés des marais, et ils peuvent recevoir l'aide de la faune locale quand ils sont menacés. Ce sont des créatures ovipares et leurs œufs sont très recherchés par les nobles, qui les considèrent comme un succulent mets exotique.

Les Enfants de Jhil

Connus sous le nom d'hommes-corbeaux, ces êtres volants se considèrent comme les Enfants de Jhil, car ils croient qu'ils ont été créés par le dieu Jhil et que c'est un autre dieu, Jhebbal Sag, qui leur a fait don d'intelligence. Ils résident dans les grottes et les bouchons volcaniques du Chosain, et la population locale les redoute. Ils pondent leurs œufs dans des endroits haut placés et difficiles d'accès, et défendent farouchement leurs nids contre ceux qui viennent y chercher des objets de valeur.

Les feux spectraux

L'âme des voyageurs qui meurent dans les marécages du Khitaï n'arrive pas toujours à partir vers l'au-delà. Au lieu de cela, il arrive que certaines se retrouvent piégées sur ce plan d'existence sous la forme de feux follets que les habitants de l'empire appellent feux spectraux. Ce sont des lueurs malveillantes qui tentent d'entraîner les voyageurs vers leur perte. Ils fuient les combats en attirant leurs proies toujours plus loin dans les marais, où les attendent les autres prédateurs de la région. Les âmes de leurs victimes deviennent leurs esclaves dans la mort, obligées d'obéir à leur maître spectral qui s'en sert pour tendre des embuscades à de nouvelles victimes et accroître sans cesse sa collection d'âmes perdues.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Age of Conan ?

802 aiment, 362 pas.
Note moyenne : (1310 évaluations | 180 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Age of Conan: Unchained
(883 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1027 joliens y jouent, 4272 y ont joué.