La Porte du Khitaï

"Depuis plusieurs millénaires, elle est notre protectrice, le bouclier qui empêche les ténèbres de nous atteindre. Quand les Hyrkaniens arrivent, avec leurs lames courbes et leurs redoutables arcs, ils viennent se briser contre elle telle la mer contre les rochers. Elle est notre force, notre meilleure défense, notre fierté."

La Porte du Khitaï est la première zone que les joueurs pourront explorer dans l'extension Rise of the Godslayer. Son contenu s'adresse aux personnages de niveau 20 à 40, et c'est également la première zone proposée aux personnages khitans quand ils quittent l'Île de Tortage.

La fin du voyage

Le premier sentiment qu'éprouvent les voyageurs quand ils arrivent à la Porte du Khitaï est presque toujours le soulagement, car leur long voyage touche à sa fin.

À ce moment, ils se trouvent encore en Hyrkania, pays de steppes pelées parcourues par des cavaliers aux traits émaciés, mais la civilisation est enfin proche, après des mois de périple épuisant.

Sauf que la dernière étape d'un voyage est souvent la plus dangereuse, et celle qui permet de rallier le Khitaï ne fait pas exception à la règle. Les pillards hyrkaniens surveillent les voies commerciales pour attaquer les chariots chargés de soie en direction de l'Occident et les caravanes apportant des marchandises occidentales, rares dans la région, pour les échanger contre du jade, de la soie et du lotus. Épuisés après des mois de voyage en territoire hostile, les gardes n'offrent bien souvent que peu de résistance quand les Hyrkaniens déferlent sur eux et les criblent de flèches barbelées.

Il n'y a pas si longtemps encore, les légions impériales défendaient ce tronçon de route, des patrouilles régulières parcourant son tracé depuis la Grande Muraille. Mais elles ont cessé depuis longtemps, ce qui constitue sans doute le premier signe que quelque chose ne va plus dans l'immense empire qui s'étend derrière le mur colossal qui le garde.

Les Hyrkaniens et leurs redoutables arcs à double courbure ne constituent pas la seule menace de la région, et la faune locale est aussi sauvage que le relief. D'énormes tigres à dents de sabre et d'impressionnants rhinocéros laineux défendent farouchement leur territoire contre les incursions des hommes, tandis que des créatures plus sinistres encore rôdent dans les ruines anciennes qui parsèment la région...

Les Hyrkaniens

Les joueurs qui se rendent à la Porte du Khitaï découvriront bien vite que les Hyrkaniens ne sont pas tous les démons assoiffés de sang que l'on dépeint dans les contrées occidentales. Bien que nomades, ils ont une communauté semi-permanente en bordure de leur terre funéraire ancestrale, qu'ils nomment kakaba, ou « ville des tumulus ».

Pour les Hyrkaniens, la kakaba est un lieu sacré où les membres du clan sont ensevelis. Il est interdit de monter à cheval et de tirer à l'arc à cet endroit, en signe de respect pour les morts. Malheureusement pour le clan vivant dans la région, depuis plusieurs années, ses ancêtres reviennent à la vie quand le soleil se couche, et l'honneur impose aux Hyrkaniens d'empêcher leurs morts de faire le moindre mal à qui que ce soit. Chaque nuit, les ancêtres reviennent donc à la vie et les Hyrkaniens doivent les renvoyer dans l'au-delà.

Ce sinistre cycle a débuté voici plus de vingt ans et les Hyrkaniens sont persuadés que les Khitans savent ce qui en est la cause. Mais les Khitans refusent de répondre à cette accusation, ce qui ne fait qu'inciter les Hyrkaniens à attaquer les caravanes avec plus de sauvagerie que jamais.

Les ruines et les Zang Xin

On trouve, au nord comme au sud de la Porte du Khitaï, les ruines effondrées d'une ancienne civilisation. Nul ne se souvient qui habitait autrefois dans ces villes et il n'en reste pas la moindre trace écrite, comme si elles avaient disparu avec leurs habitants.

Les ruines sont extrêmement inquiétantes, mais cela n'empêche pas les chasseurs de trésors de les explorer dans l'espoir d'y trouver babioles et reliques oubliées. Ils devraient toutefois prendre garde, car la terre gelée peut parfois cacher bien des secrets obscurs…

C'est près des ruines, dans les contreforts des Montagnes de la Nuit, que l'on trouve les Zang Xin, humanoïdes semi-intelligents qui vivent dans l'ombre de la Grande Muraille et bâtissent des maisons primitives pour loger leurs structures familiales. Ils ont un comportement extrêmement territorial et défendent leur domaine contre toute incursion. Leurs armes primitives sont en bois et en pierre, même si certaines rumeurs évoquent une autre tribu de Zang Xin, bien plus évoluée, qui vivrait de l'autre côté de la Grande Muraille.

La Grande Muraille

La Grande Muraille est gardée par les soldats de la Dernière Légion, ainsi que, depuis peu, par les sorciers du Cercle Écarlate. Ces deux factions ne s'apprécient guère, car la puissance du Cercle Écarlate rend ses membres arrogants et les soldats de la Dernière Légion considèrent que les mages sont plus intéressés par leurs expériences que par la défense de l'empire.

Dans cette région, le Cercle Écarlate est dirigé par Weï-li, une ensorceleuse aussi jeune qu'ambitieuse qui étudie une forme élaborée de nécromancie impliquant la fusion de plusieurs créatures en une seule entité, ce qui lui a permis de créer les Kang Zaï, ou Gardiens de la Muraille. C'est pour elle un excellent moyen de défendre l'empire sans avoir à payer la formation de nombreux soldats et elle ne supporte pas que Taïchu refuse de se ranger à son point de vue.

Taïchu est le capitaine de la Dernière Légion qui a la charge de la défense et de l'entretien de la Grande Muraille. Sa frustration ne cesse de croître quand il voit le Cercle Écarlate dilapider des ressources qui permettraient d'acheter des provisions et de payer ses soldats. Il ne peut que constater les dégâts alors que ses hommes désertent de plus en plus nombreux pour repartir vers le cœur de l'empire et les épouses et enfants qu'ils n'ont pas vus depuis des années.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Age of Conan ?

802 aiment, 362 pas.
Note moyenne : (1310 évaluations | 180 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Age of Conan: Unchained
(883 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1027 joliens y jouent, 4272 y ont joué.