La Province de Khopshef

Les déserts d’Hyboria contiennent des secrets plus vieux que l'humanité elle-même. Et cela n’est nulle part plus évident que dans la cauchemardesque Stygie, lieu des prêtres sorciers vénérant le grand dieu serpent, Set.

Ses villes s’élèvent, comme des bijoux crépusculaires, des terres fertiles des rives méridionales de la sombre rivière Styx, où des esclaves sont sacrifiés chaque jour pour apaiser la faim du Grand Serpent. Les savants étudient longuement des textes s'effritant faisant mention de connaissances perdues qui seraient ensevelies parmi les sables sans chemin. Car en Stygie, le savoir obscur est le chemin vers la vraie puissance.

À l'est de la ville côtière de Khemi, la Province de Khopshef ne se vante d’aucune grande ville –seulement de ruines mythiques narrées dans d’antiques légendes et des contes de caravaniers. Les nouveaux arrivants qui débarquent dans la province, au petit village de Bubshur, écoutent les histoires d'une grande et antique pyramide qui se trouve le long d'un affluent du Styx, à une certaine distance au sud.

Ces dernier temps, un Oracle énigmatique de la déesse shemite Derketo a bravé les terres hantés du tombeau pyramidal et a revendiqué un temple contiguë à l’antique pyramide, où ses disciples en adoration servent chacun de ses caprices. Ce que l'arrivée de cet oracle présage et pourquoi il a voulu s'installer si près de la crypte mystérieuse, personne ne le sait. Et les pêcheurs locaux qui risquent les eaux infestées de crocodiles de la rivière Styx, parlent de la lugubre île à l'ouest de Pashtun et des ruines étranges situées là, étant soi disant celle d’un temple consacré à des dieux qui étaient déjà anciens quand l’Atlantide dominer encore les vagues.

En attendant, le peuple de la province de Khopshef prie  leurs dieux et  tente de sauver leur vie, recueillant le sel des plaines entourant le village de Hep-Kab ou accueillent les caravanes provenant de l'Oasis de Medjool situé plus au sud. Ils se protègent de l’épuisante lumière du soleil de midi et protègent leurs maisons contre les maux de la nuit.

Mais tout ne va pas aussi bien pour les gens de la région. La ville de l'île de Pashtun, un village indépendant revendiqué ni par la Stygie ni par Shem, est devenue le terrain de chasse pour un monstre effrayant qui traque ses citoyens chaque nuit. Chaque matin les cadavres exsangues de ses victimes peuvent être trouvés allongés le long des rues poussiéreuses du village, ou des bateaux vides sont trouvés dérivant sur le lent courant de la rivière. Les chefs des villages se sont tournés vers l'Oracle, cherchant une explication au mortel saccage, mais il leur répond seulement en énigmes.

A présent, chaque soir, quand le Soleil rouge teinte le ciel occidental, le peuple de la province de Khopshef jette furtivement un coup d'oeil en aval et attend un héros qui se tiendra debout entre eux et les horreurs qui se cachent dans l'obscurité.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Age of Conan ?

802 aiment, 362 pas.
Note moyenne : (1310 évaluations | 180 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Age of Conan: Unchained
(883 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1027 joliens y jouent, 4272 y ont joué.