Les Monts Frontaliers

Les Monts Frontaliers "L'Année du Dragon avait commencé dans la guerre, la maladie et l'agitation. La peste noire rôdait dans les rues de Belverus, terrassant le marchand dans son échoppe, le serf dans son logis, le chevalier à sa table de banquet. Les arts des médecins étaient impuissants à l'enrayer. On disait qu'elle avait été envoyée par l'Enfer pour punir les habitants de Belverus, qui avaient commis les péchés d'orgueil et de luxure."
Robert E Howard, L’heure du Dragon

Les voisins sont toujours jaloux les uns des autres, convoitant les richesses que leurs congénères possèdent. Il n’en est pas différemment entre les royaumes et c’est particulièrement le cas entre l’Aquilonia et la Némédia.

Les Némédiens ont depuis longtemps cherché à prendre pied sur les terres riches de leur voisin de l’ouest et même à la suite de leur plus grande défaite ils cherchent encore un moyen de le faire.

Les érudits némédiens effectuent sans cesse de nouvelles expériences pour tenter de reproduire la peste noire qui se répandit dans les rues de Belverus durant l’Heure du Dragon. Pendant ce temps, des éclaireurs parcourent les ruines achéroniennes à la recherche de parchemins oubliés et de livres de sorcellerie.

Lentement mais surement, les Némédiens mettent leur plan en place.

Désormais les pas de milliers de pieds en sandales résonnent dans les étroits ravins et passages des Monts Frontaliers. Des troupes némédiennes patrouillent les chemins cachés qui se glissent entre les collines, occupant les forts de bois et les tours construites par les troupes aquiloniennes avec pour mission de surveiller ce petit col. Il n’y a plus aucun signe des soldats aquiloniens stationnés dans la région pour observer ce passage peu connu entre les deux royaumes.

Dans l’ombre de la frontière, l’armée némédienne se rassemble et sa taille croît de jour en jour. Des informations arrivées de Tarantia garantissent que l’attention du RoI Conan sera concentrée sur d’autres événements.

Le Général Zarathus, renommé pour son impitoyable efficacité, a chargé ses commandants, Anius et Decima, de sécuriser la ville de Corvo. Des sorciers sous ses ordres se sont glissés dans les ruines achéroniennes cachées dans les collines, traînant des habitants de Corvo terrifiés à leur suite.

Une nouvelle fois, le dragon écarlate flotte paresseusement dans le vent au dessus du sol aquilonien.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Age of Conan ?

802 aiment, 362 pas.
Note moyenne : (1310 évaluations | 180 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Age of Conan: Unchained
(883 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1027 joliens y jouent, 4272 y ont joué.