Chapitre III : Début de la Fin

Le Début de la Fin ( 9.500 av. JC )

500 Ans après l'ère du RoI Conan, les civilisation Hyboriennes furent balayés alors même que sa culture rayonnait.

L'avarice de l'Aquilonie, source indirecte de ce renversement, qui souhaitait étendre son empire, firent que ses Rois voulurent annexer le Zingara, Argos et Ophir ou encore les cités de l'Ouest, comme Shem.

Koth elle même, ainsi que Corinthie et les tribus Shemites de l'Est furent forcés de payer un tribut à l'Aquilonie et de l'aider dans ses conquêtes.

La Nemedie, qui avait, avec succès, résisté à l'Aquilonie pour des siècles, avait mené Brynthunie, Zamorie et, secrètement, Koth, dans une alliance contre les royaumes de l'Ouest.

Mais avant que leurs armées n'eurent rejoins la bataille, un nouvel ennemi apparut à l'Est.

Renforcée d'aventuriers Hyrkaniens, les chevaucheurs de Turan balayèrent la Zamorie et firent face aux Aquiloniens sur les plaines de Brythunie.

Les Turans furent vaincus, et ils furent repoussés vers l'Est; mais l'arrière de l'Alliance Nemedienne était rompue. La défaite des Hyrkaniens montrèrent au monde le réel pouvoir de l'Aquilonie.

La Zamorie était reconquise, mais les habitants découvrirent bientôt qu'ils avaient troqué leurs maîtres de l'Est pour des maîtres de l'Ouest.

Des troupes aquiloniennes furent stationnées ici, afin de protéger le peuple, mais aussi, bien sûr, de les garder sous la soumission. Dans le Nord, des chamailleries incessantes aux frontières Cimmeriennes opposa ce fier peuple à une partie de leurs voisins, les Nordheim, les Bossoniens et les Pictes, éternellement puissants.

A plusieurs reprises les Cimmeriens s'introduirent dans l'Aquilonie elle même, mais leurs guerres furent moins une réelle force d'invasion qu'escarmouches de pillards.

Cependant, et par un étrange concours de circonstances, ce fut la puissance grandissante des Pictes de l'Ouest qui était destiné à renverser le trône des Rois d'Aquilonie de leurs hauts sommets.

Durant cette époque, un prêtre Nemedien du nom d'Arus,fut déterminé à aller dans les étendues sauvages Pictes, et leur enseigner les voies généreuses de Mitra.

Arus n'était nullement impressionné par les récits de ce qui était arrivé aux voyageurs et commerçants avant lui.

Au fil des ans, les Pictes avaient bénéficier des contacts avec les civilisations Hyboriennes, mais ils avaient toujours férocement résister à des contacts étroits.

Ils demeuraient en clans, qui étaient généralement inféodés les uns aux autres; leurs coutumes d'assoiffés de sang restaient généralement inexplicables à un homme civilisé comme Arus de Nemedie.

Arus eut la chance de rencontrer un chef de tribu plus intelligent que la moyenne; Gorm était son nom. Ce dernier donna à Arus le droit de rester parmi sa tribu sans heurts.

C'était un cas unique dans l'histoire des Pictes; les choses auraient été bien mieux pour la civilisation Hyborienne si Arus s'était fait empalé sur le champ.

Il avait appris le langage Picte, et Arus discuta longuement des droits et de la justice éternels qu'étaient les vérités de Mitra.

Etant un homme pragmatique, Arus appâta les sauvages par des visions de profits matériels.

Il prit pour exemple les splendeurs de la civilisation Hyborienne comme preuve de la grandeur de Mitra. Arus parla de riches cités et de plaines fertiles, de tours étincelantes et de légendaires armures.

Gorm, avec tout l'instinct d'un sauvage barbare, passa le discours théologique pour en arriver aux promesses de richesses.

Là, dans cette tente au sol maculé de boue, où ce prêtre en robe de soie prêchait ce chef à la peau sombre, assis, enroulé dans ses peaux de tigres, se dessinèrent les fondations de l'Empire Picte.

 

<< Chapitre précédent                                                                                            Chapitre suivant >>

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Age of Conan ?

802 aiment, 362 pas.
Note moyenne : (1310 évaluations | 180 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Age of Conan: Unchained
(883 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1027 joliens y jouent, 4272 y ont joué.