Les Iranistanis

L'Iranistan est une nation orientale située au sud de la mer de la Vilayet et des montagnes Ilbars, à l'ouest de Venjipur et de Vendhya.

Elle est une nation prospère dont la richesse vient de ses puits de pétrole et du commerce avec Vendhya. Sa capitale, la scintillante Anshan, est dirigée par un RoI célèbre pour sa cour cultivée. Les montagnes d'Ilbars s'étendant jusqu'en Iranistan, les montagnards ilbarsis y habitant sont autant de sujets du gouvernement iranistiani, bien qu'ils prettent ouvertement allégeance à leurs propres chefs et suzerains. Le pays est chaud et les pluies modérées à l'intèrieur des terres rendent impropres à la culture le sol rocailleux. Aussi, la plupart des Iranistanis améliorent leur quotidien grâce à la pêche et à la chasse.

Les iranistanis sont petits mais vaillants et larges d'épaules. Ils ont la peau basanée, les yeux bleus ou marrons et les cheveux bleu-acier (comme les shemites auxquels ils sont lointainement apparentés).

Le peuple iranistani est divisé en une myriade de tribus, unies face à la menace Turanienne. Toutefois, bien que cet ennemi commun donne au royaume une certaine force, la variété des origines des iranistis le rend friable. Chaque tribu possède des terres héréditaires, tenues depuis des millénaires et bien qu'elles n'aient pas de réelle valeur, elles représentent l'esprit d'indépendance de ces tribus. "Laissons le roi diriger Anshan," dirait un chef tribal, "ces terres sont nôtres".

L'Iranistan n'a pas de système légal formel: les infractions mineures sont résolues par le chef tribal, sans avoir recours à une cours "nationale". Dans les cas plus graves, le jugement du roi est théoriquement absolu, mais une tribu en désaccord avec le roi à ce propos peut faire le choix de l'ignorer. Ainsi de tels retraits sont-ils considérés, suivant l'état d'esprit du roi, comme légitimes du fait de l'indépendance des tribus, ou comme un signe de désobeissance et de trahison. Dans ce cas, les soldats iranistanis sont chargés de "mater l'insurrection", affaiblissant d'autant plus la nation.

Le panthéon iranistani est constitué d'une multitude de déités tribales et de héros des anciennes sectes hyboriennes ou vendhyennes. L'Iranistan ne connaît donc pas de "religion d'état" et les temples d'Anshan voient se cottoyer de petites huttes-tombeaux et d'immenses temples de pierre. On trouve le culte Yesmite qui tient ses racines de la Société des Cachés, une secte d'assassins redoutés pour leurs poignards qui ont déterminé le destin de certains empires. Ainsi sont-ils blâmés d'avoir assassiné les rois Yildiz de Turan, Satish de Vendhya et Kobad Shah d'Iranistan. Ces actes sont marquants par leur discrétion et l'utilisation de poignards empoisonnés dont la lame est forgée en forme en flamme.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Age of Conan ?

802 aiment, 362 pas.
Note moyenne : (1310 évaluations | 180 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Age of Conan: Unchained
(883 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1027 joliens y jouent, 4272 y ont joué.