La Province de Khopshef

Les déserts hyboriens contiennent des secrets plus vieux que l'Humanité elle même. Il n'est nul endroit où cette évidence se dévoile mieux que la Stygie, royaume poursuivis des ombres, berceau de prêtres-sorciers adeptes de Set, le grand dieu serpent.

Les villes de Stygie s'élèvent tels des joyeux mats des territoires fertiles sur les rives Sud de la sombre rivière Styx où les esclaves sont sacrifiés quotidiennement pour apaiser la faim du Grand Serpent. Les scribes cherchent parmi de vieux textes des traces de la connaissance perdue qui s'amasse, cachée dans les sables avaleurs de cartes. En Stygie, le sombre savoir est la voie vers le vrai pouvoir.

Dans la Stygie même, nulle place n'est plus mystérieuse que la province Khopshef, une terre pleine de ruines reprises par contes et vieilles légendes, par les récits de caravaniers, et qui s'étend loin à l'est de la ville côtière de Khemi. Le peuple simple de la province de Khopshef prient leurs dieux et tentent de survivre, récoltant du sable autour du village de Hep-Kab, ou accueillant les caravanes venant de l'Oasis de Medjool pour aller plus au Sud. Leurs principales préoccupations restent de s'éloigner du Soleil du midi et de protéger leurs maisons des maléfices de la nuit. Dernièrement, cependant, de mauvaises choses se sont à nouveau élevées des sables de la Stygie.

Les rumeurs volent autour du petit village de Bubshur, à propos d'histoires de l'antique pyramide, plus au Sud, sur un affluent du Styx. Un énigmatique oracle de la déesse Shémite, Derketo, à récemment bravé les terres hantées autour de cette tombe et à fondé un temple à côté de cet antique tombeau où ses servants accomplissent ses voeux. Ce que l'arrivée de cet oracle signifie, et la raison pour laquelle il s'est installé si près de la crypte, personne ne le sait. Sur l'île cité de Pashtun, un village indépendant de la Stygie ou de Shem est devenu le terrain de chasse d'un monstre terrifiant, qui fait des victimes parmi les habitants toutes les nuits. Chaque matin, les corps vidés de leur sang sont découverts dans les rues crasseuses du village, ou des bateaux inoccupés dérivent sur le courant bourbeux du Styx. Les chefs du village se sont tournés vers l'oracle, cherchant une explication aux carnages, mais il ne leur répondit que par énigmes. Les pêcheurs locaux qui se sont risqués sur les eaux infestées de crocodiles parlent d'une île à l'ouest de Pashtun et les ruines étranges qui s'y trouvent. Ils sont décrits comme des temples dédiés à des Dieux qui étaient déjà vieux lorsque l'Atlantide fendait encore l'eau, mais personne ne sait réellement ce qu'elles sont.

A présent, chaque soir, alors que le soleil rouge illumine le ciel à l'Ouest, le peuple de la province de Khopshef mesure du regard en aval de la rivière, attendant un héros qui se tiendra entre eux et les horreurs qui se tapissent dans les ténèbres.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Age of Conan ?

802 aiment, 362 pas.
Note moyenne : (1310 évaluations | 180 critiques)
6,3 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Age of Conan: Unchained
(883 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

1027 joliens y jouent, 4272 y ont joué.